Jeudi 12 décembre 2019

Notre Dieu est un Dieu de justice! (Esaïe 45,18-25)


Lire le texte

Dans ces versets, Dieu invite les gens de toutes les nations à se prosterner devant lui, un Dieu de justice, de force et de pardon. Il parle à ceux qui se sont fâchés avec lui, pour les malheurs qui leur sont arrivés. Il s’adresse aussi à ceux qui le connaissent, pour annoncer à ceux qui ne le connaissent pas que c’est lui le Dieu créateur. Dieu n’a pas parlé au milieu des ténèbres et il n’invite pas à le chercher dans le chaos (v. 19), mais il proclame ce qui est droit, ce qui est juste. Plusieurs conceptions cosmologiques de l’époque entrent en jeu. Les peuples du Moyen-Orient ancien croyaient à la puissance créatrice des divinités, qui permettait à la terre de sortir du chaos primordial, en mettant de l’ordre dans celui-ci. La justice et le droit sont le reflet de l’ordre établi par elles. D’une part, le texte affirme que cette puissance créatrice est toute en Dieu. D’autre part, il invite à faire confiance à ce Dieu, même si le chaos semble prendre le dessus. Malgré le chaos apparent, Dieu est toujours le garant du droit et de la justice. Le texte invite l’humanité entière à entrer dans la logique du droit et de la justice, symbolisée ici par l’adoration d’une seule force créatrice et d’une seule puissance de salut. C’est vers cette puissance salvatrice que nous sommes invités à nous tourner avec confiance.

Matteo Silvestrini

Prière: Père, nous croyons à ta puissance créatrice, qui nous fait entrer dans tes sentiers de justice. Soutiens-nous lorsque les ténèbres semblent prendre le dessus!  

Référence biblique : Esaïe 45, 18 - 25

Commentaire du 13.12.2019
Commentaire du 11.12.2019