Heureux les doux, car ils hériteront la terre

Version imprimable

Dimanche 22 novembre 2020

Dans un monde de brutes, il est souvent mal vu d’être doux.
Pour autant que vous soyez un homme, d’aucuns vous taxeront de mous voire d’efféminés et peu virils. Et les plus engagées parmi les féministes trouveront certainement à redire, en considérant que cette douceur est trop marquée culturellement par un patriarcat dépassé.
La douceur dont parle le maître de Nazareth va au-delà de la question des genres. Elle est celle de l’être humain qui ne montre pas de militance hargneuse face au mal. La douceur de celui et celle qui sublime sa misère parce qu’il sait qu’un plus puissant prend soin de lui, et que le dernier mot n’appartient pas au malin. Cette douceur n’a pas bonne presse, parce qu’on la jugera trop servile et complaisante. Il n’en reste pas moins que c’est eux, les doux, les débonnaires disent certaines versions, qui hériteront la terre !

“Heureux les doux, car ils hériteront la terre !” La promesse est donnée. La marche vers le bonheur nous fait parfois emprunter des sentiers sinueux. Mais le paysage qui se dessine sous nos pas se fait de plus en plus clair et lumineux, verdoyant aussi.
Si la marche vers le bonheur peut paraître exigeante, c’est qu’elle demande à celui et celle qui l’emprunte de renoncer à ses revendications démesurées. Il est en effet des revendications qui tiennent le coeur du croyant prisonnier de la noirceur et de la violence du monde, l’empêtrant dans le problème, au lieu de l’entraîner vers la lumière. Dès lors, la marche vers le bonheur se vit les mains libres et le cœur disponible et léger : on ne peut vouloir aller vers le Royaume, en ressassant et cultivant en soi ce qui nous en éloigne fondamentalement ! On ne peut aller de l’avant en se retournant sans cesse en arrière.

Il est humble et doux de cœur, celui qui s’adresse ainsi au croyant. Humble et doux de coeur : ce sont les qualificatifs qui décrivent par excellence la personne de Jésus Christ et son ministère auprès des hommes et des femmes de son temps. Rappelez-vous l’accueil qu’il a réservé aux pauvres, mais aussi aux riches et aux puissants; que l’on songe à Jaïrus le chef de la synagogue, au centurion romain, ou encore au jeune homme riche, que Jésus interpelle et regarde avec douceur et amour (Marc 10,21).
Humble et doux de cœur, Il le demeure par delà les temps et aujourd’hui encore. S’Il règne avec majesté depuis son ciel de gloire, Il le fait dans la douceur qu’impose sa grâce. Car, Il n’a plus rien à prouver : sa victoire au matin de Pâques a définitivement cloué à la croix la mort dont il a subi lui-même les coups de plein fouet.

Oui, il est une douceur plus puissante que n’importe quelle arme, dès lors qu’elle désarme et invite le croyant à fléchir le genoux, dans l’aveu de son errance ou simplement de son orgueil mal placé. “Heureux les doux, car ils hériteront la terre” dit le Christ du haut de son ciel d’Eternité. Encore aujourd’hui, Il adresse cette parole à chacun de nous, ses frères et sœurs, nous invitant dès lors à nous laisser désarmer et adoucir; nous exhortant à laisser jaillir du sol aride de notre terre ici-bas, un germe nouveau de vie, un germe qui fleure déjà l’éternité.  

Pour vivre cette expérience, le croyant se doit d’ouvrir simplement son cœur au souffle de l’Esprit-Saint créateur. Et laisser la douceur de Celui qui est doux et humble de cœur faire l’essentiel en lui et l’adoucir. Bref, laisser simplement que le Maître l’enseigne, dans un intime cœur à cœur.

“Heureux les doux !” Oui heureux les doux, La terre en partage s’ouvre dès lors sous leurs pas. Ils savent, eux, que leur vraie patrie n’est pas de ce monde, mais que le Maître, doux et humble de cœur, les entraîne déjà plus loin.
Que le Souffle de l’Esprit fasse grandir en nous cette douceur et surtout cette joie !

Amen

Sandro Restauri, pasteur

 

Prions

Ô Christ, Seigneur et ami des humains

Toi qui est humble et doux de coeur
viens par ton Esprit de vie adoucir nos terres asséchées.

Quand la sécheresse devient aride et que plus rien autour de nous dégage la douceur
viens par ta grâce susciter en nous un souffle nouveau
capable de nous faire tenir debout dans la tourmente.
Un souffle nouveau nous rendant capable de cultiver avec toi cette terre des vivants
et la rendre plus humaine et douce

Oui, Seigneur
que ton regard plein de douceur nous entraîne à notre tour
sur des sentiers de douceur et d’espérance.
Fais de nous des témoins vivant de ton amour et de ta grâce qui libère !

Avec ceux et celles qui sont accablés par le poids que fait peser sur eux la folie de ce monde,
Avec ceux et celles qui savent rayonner autour d’eux ce sourire vrai et sincère qui salue la vie
nous te prions
  Notre père

Que le Seigneur te bénisse et te garde
Que le Seigneur fasse briller son visage sur toi et t’accorde sa grâce
Que le Seigneur tourne sa face vers toi et te donne sa paix!

Amen !