Jeudi 23 novembre 2017

Vision et présence (Ezéchiel 1,1-3)


Lire le texte

Peu connu des chrétiens – excepté l’épisode des ossements du ch. 37 ou celui du cœur de pierre et du cœur de chair des ch. 11 et 36, le prêtre Ezéchiel est un prophète passionnant et passionné, au génie complexe. Son livre apparaît touffu et difficile d’accès. Pourtant, il apporte le témoignage d’un homme qui a traversé l’une des périodes les plus tragiques de l’histoire d’Israël: les déportations successives à Babylone et la chute de Jérusalem en 587 av. J.-C. Et si Ezéchiel donne l’impression d’avoir commencé sa prédication en Palestine, tout porte à croire que son activité prophétique se déroule dès le début en terre babylonienne, au milieu des déportés. Notre passage constitue le rappel de la vocation de celui qui s’adresse à son peuple au nom de Dieu, non pas pour annoncer l’avenir, mais bel et bien pour transmettre une parole pour l’aujourd’hui! «Les cieux s’ouvrirent et j’eus des visions divines.» Des mots d’une grande solennité qui synthétisent de manière imagée tout l’enseignement du prophète. Il y eut une parole pour Ezéchiel... Là-bas, la main du Seigneur fut sur lui. Et nous, comment nous rendre disponibles à la Parole de Dieu dans notre vie quotidienne? Pensons-nous que la présence du Seigneur – comme «sa main sur nous» – n’est réservée qu’à quelques-uns?

Timothée Reymond

Prière: Seigneur Dieu, ta présence traverse le temps comme les lieux. Par ta Parole, tu te fais proche. Tu interpelles et tu appelles. Tu nous donnes de discerner, comprendre et mieux voir. Aide-nous à nous rendre disponibles à ta présence dans le quotidien de nos jours.  

Référence biblique : Ezéchiel 1, 1 - 3

Commentaire du 24.11.2017
Commentaire du 22.11.2017