« A heri grontapu di Gado meki bun doro, dôro » – La création de Dieu est très bonne –

Cette phrase récitée à plusieurs reprises a été le fil rouge de cette célébration œcuménique. Une rencontre qui a rassemblé une quarantaine de personnes, enrichie par la présence des enfants, accompagnés de leurs doudous ! Eh, oui, les doudous sont aussi comme des symboles de la « création », au moins aux yeux des enfants, qui n’ont pas cessé de les contempler durant la célébration. Par ailleurs, musique, chants, images vidéo et fruits exotiques ont illustré la lecture du récit de la création (Gen,1 :1-31) colonne vertébrale de la liturgie, centrée sur le Suriname, pays organisateur.

Mais au delà de l’aspect exotique et « carte postale » de ce petit pays d’Amérique-Latine, la célébration a offert de riches moments d’échanges et de réflexion, sur notre responsabilité vis-à-vis de notre planète et des générations futures. D’un avis partagé, nous devons revenir aux sources, nous rapprocher plus de la nature. Sans oublier que nous sommes les « gardiens » de la création de Dieu, selon le récit de la Genèse. Lors de sa bénédiction, Renaud Rindlisbacher a souligné que « dans la création, chaque petite chose compte ».